Interview d’Hiroshi Doi – 1ère partie

Découvrez comment Mikao Usui pratiquait le Reiki, les différences entre Reiki Traditionnel et Reiki Moderne, des informations importantes sur le symbole de maître Usui (DKM)… Dans cette interview d’Hiroshi Doi Sensei par William Lee Rand.

Cet article a été publié en 2014 dans le Reiki News Magazine. La traduction ci-dessous a été réalisé par Gauthier Papp assisté par Catherine Bredif.

Retrouvez ce document en anglais sur le site de l’International Center for Reiki Training.

Hiroshi Doi, fondateur du Gendai Reiki Ho et membre de la Usui Reiki Ryoho Gakkai

Présentation de l’interview


Il s’agit d’une interview importante pour notre communauté Reiki. Quelques-uns des sujets abordés par Hiroshi Doi Sensei expliquent comment Usui Sensei et les membres de l’Usui Reiki Ryoho Gakkai enseignaient le Reiki.

Il parle également du but spirituel qu’Usui Sensei souhaitait pour le Reiki. Enfin, il nous explique que les membres de la Gakkai n’utilisent pas de symbole de maître DKM, mais n’ont que les 3 symboles du Reiki II.

Hiroshi Doi, fondateur du Gendai Reiki Ho


Hiroshi Doi Sensei, maître de Reiki Gendai Ho, réside dans la ville d’Ashiya, au Japon.

C’est une autorité de premier plan sur la pratique du Reiki Usui. Son appartenance à la Usui Reiki Ryoho Gakkai le place comme référence concernant le Reiki développé et pratiqué par Usui Sensei.

La Gakkai est l’organisation originelle créée par Usui Sensei. Les quatre premiers présidents de l’organisation avaient reçu leur formation Reiki de sa part (cela change à partir de 1975).

Le fait qu’Hiroshi Doi Sensei connaisse de nombreux membres Shinpiden de la Gakkai, dont deux des derniers présidents, et qu’il ait également accès aux archives de la Gakkai, lui procure une source d’informations authentiques.

Son dévouement au Reiki, ainsi qu’à la recherche et la préservation de son histoire, font de lui une ressource précieuse pour notre communauté.

Il a également développé un système de Reiki appelé Gendai Reiki Ho et a écrit un livre, Iyashino Gendai Reiki Ho, « Une méthode moderne de guérison Reiki ».

Ce livre a été publié pour la première fois au Japon en 1998 et au Canada en 2000, mais il est épuisé depuis près de 10 ans. Depuis, une version révisée a récemment été publiée. Cette interview se concentrera sur ce livre et en particulier sur les nouvelles informations qui ont été incluses.

Ceci est la première partie d’une interview en deux parties. Les réponses à cette interview ont été traduites du japonais par Fumi Koji.

QUESTION : William Lee Rand

L’édition révisée de Iyashino Gendai Reiki Ho, Une méthode moderne de guérison Reiki, contient des informations importantes pour la pratique du Reiki ainsi qu’une traduction améliorée qui permet aux anglophones de comprendre plus facilement les concepts ésotériques que vous avez exprimés.

Pouvez-vous décrire certaines de ces nouvelles informations ?

RÉPONSE : Hiroshi Doi Sensei

Ce livre a été révisé en japonais en mars 2008, 10 ans après la première édition.

Mais cette édition révisée en anglais n’est pas simplement une traduction de l’original.

La traductrice, qui est Maître de Reiki Gendai, l’a examiné en profondeur et a fait des suggestions pour améliorer ces informations.

Ensuite, nous avons passé en revue les concepts importants avec vous, William, sachant qu’avec vos connaissances de Maître Reiki ayant plus de 20 ans d’expérience, vous seriez en mesure de nous aider à exprimer ces informations sous une forme qui serait plus facilement comprise par l’esprit occidental.

Grâce à ce processus d’édition plus détaillé, le livre a été amélioré pour mieux transmettre les faits sur l’Usui Reiki Ryoho, son but de santé et de bonheur, ainsi que mieux expliquer le Gendai Reiki Ho, qui est un système compatible avec les modes de vie du 21ème siècle.

Hiroshi Doi (3ème en partant de la gauche) et William Lee Rand (à sa gauche). Crédit photo : https://gendaireiki.info/

L’édition révisée contient des informations que je n’avais pas mises à la disposition du public auparavant, car elles auraient été considérées comme trop sensationnelles à cette époque. Cependant, le moment est venu de publier ces informations.

Par exemple, dans le livre, vous apprendrez que le Dento Reiki (le Reiki d’Usui) n’a ni quatrième symbole (Symbole du Maître) ni aucun Kotodama (mantras) et que certaines des exigences des étudiants de niveau Shinpiden de l’époque d’Usui Sensei ont radicalement changé depuis l’époque du deuxième président de la Gakkai.

Ce livre explique aussi facilement que possible ce qui est devenu clair pour moi en plus de 20 ans de pratique et d’enseignement du Reiki Ho.

Mon traducteur, Fumi Koji et vous William, avez merveilleusement rendu cela possible en triant et extrayant des points précis de l’énorme stock d’informations que j’ai accumulé.

 Q : William Lee Rand  

Dans l’édition révisée, vous expliquez que la totalité du système de guérison du Reiki Usui était enseigné dans les niveaux Shoden et Okuden et que parfois certains étudiants Okuden savaient donner des Reiju (initiations). Pourriez-vous nous nous parler de cela ?

R : Hiroshi Doi Sensei  

Toute la formation Reiki est enseignée dans Shoden (premier degré) et Okuden (deuxième degré) à la Gakkai.

Lorsqu’un membre reçoit Okuden Koki (la deuxième moitié d’Okuden), il est reconnu comme ayant terminé la formation du Reiki Usui.

Cependant, alors que la tâche d’effectuer le Reiju est effectuée par le Shihan (détenteur du titre Shinpiden, maître Reiki NDT), certains de ceux qui étaient Okuden Koki et responsables des branches locales de la Gakkai apprenaient également le Reiju, et le donnaient aux étudiants de cette branche. Cela n’avait lieu que si la branche locale n’avait pas de Shihan.

Aujourd’hui, c’est le Shihan du siège social qui visite la succursale pour donner le Reiju lorsque le chef de branche n’est pas un Shihan.

William Lee Rand

Le symbole de Maître Usui (DKM)


William Lee Rand   

Vous avez également expliqué que les membres de la Gakkai n’ont que trois symboles, qui sont ceux que nous enseignons dans le deuxième degré de Reiki occidental. Les membres de la Gakkai n’ont pas de symbole de maître. Il n’y a pas n’ont plus de Reiju ou d’initiation spéciale pour ceux qui deviennent Shinpiden.

Cela a-t-il toujours été le cas ? Est-ce que la Gakkai a une vision particulière du symbole de Maître ? 

Hiroshi Doi Sensei   

Le troisième symbole HSZSN est une forme unique qui contient cinq kanji dont les parties qui se chevauchent ont été supprimées.

La signification des cinq caractères kanji est : « La base pour devenir heureux est d’avoir une bonne conscience. » C’est le dernier symbole des enseignements de la Gakkai ; ils n’ont pas de quatrième symbole (ce que nous appelons symbole de maître Usui, NDT).

Cela m’a été confirmé par Koyama Sensei (la sixième présidente), Kondo Sensei (le septième président) et d’autres Shihan. Ils ont tous dit qu’ils n’avaient jamais entendu parler de ce symbole.

Le Reiju est la méthode pour permettre au Reiki interne de la personne d’être accordé au Reiki Universel.

Il n’y a qu’un seul type de Reiju à la Gakkai et dans le Gendai Reiki Ho. Le Reiju n’est pas une technique pour donner des capacités spéciales. Son seul but est d’ouvrir le « canal » du Reiki.

Il n’y a donc pas de Reiju pour les débutants, de Reiju pour le deuxième degré ou de Reiju pour Shinpiden.

Le Gendai Reiki Ho utilise les trois kanji de DKM comme quatrième symbole de troisième degré, sachant qu’il ne fait pas partie du Reiki originel.

Il est utilisé dans Gendai Reiki Ho parce qu’il génère un effet de résonance élevé avec la vibration sacrée en nous connectant à la conscience universelle. Il apporte cette Lumière à notre conscience.

Le but originel du Reiki Usui


Q : William Lee Rand  

Certains ont dit que le but initial du Reiki Usui était le développement spirituel, mais qu’Usui Sensei avait finalement changé son but en un système de guérison. Dans quelle mesure cette déclaration est-elle exacte ?

Pourriez-vous préciser quel était le but initial du Reiki Usui et comment il s’est développé du début à nos jours, tel que pratiqué par la Reiki Usui Ryoho Gakkai ?

R : Hiroshi Doi Sensei  

Certains groupes affirment que 臼井霊気療法 « Usui Reiki Ryoho » était destiné à guérir la maladie, car le mot japonais 療法  « ryoho » signifie littéralement la thérapie de guérison. Si c’est le cas, Usui Reiki Ryoho n’aurait été qu’une autre des thérapies de traitement qui existaient avant Usui Sensei.

Usui Sensei a déclaré : « Je n’ai jamais étudié de méthodes de traitement de la maladie. » Il a également déclaré : « Usui Reiki Ryoho nous permet d’être en bonne santé, modère notre pensée et augmente notre joie de vivre » et « Usui Reiki Ryoho guérit d’abord Kokoro [le cœur et l’esprit], puis rend le corps fort et en bonne santé. »

Ces déclarations de sa part signifient clairement qu’il n’a pas donné la priorité à la guérison de la maladie. Usui Sensei a écrit deux déclarations descriptives qui introduisent 五戒  les Gokai, Les Cinq Préceptes.

招福の秘法 « Shofuku no Hiho » « La méthode secrète pour inviter au bonheur »

et la seconde, 萬病の霊薬 « Manbyo no Reiyaku » « Le remède miraculeux pour toutes les maladies » qui le suit.

De cette façon, il indique que le but ultime du Reiki Usui Ryoho est de devenir heureux et que nous entrons dans cet état heureux en devenant en bonne santé par les appositions des mains.

Le Gendai Reiki Ho résume ces deux concepts comme un seul : « Le chemin de la santé et du bonheur ».

Le point à retenir est que les Gokai montrent la même méthode pour le bonheur et la santé. Usui Reiki Ryoho provient de la quête d’Usui Sensei pour trouver le but de l’existence.

La guérison et le développement spirituel sont comme deux roues qui font fonctionner une seule voiture, l’Usui Reiki.

L’essieu qui relie les roues c’est la résonance avec le Reiki.

Cependant, à une époque où la plupart des Japonais étaient trop pauvres pour voir un médecin ou acheter des médicaments, il était assez difficile de leur prêcher qu’ils devaient comprendre Anshin Ritsumei (le but de la vie).

Compte tenu de cette situation sociale, Usui Sensei a éveillé l’intérêt du public en utilisant le nom de « Reiki Ryoho » (traitement par Reiki) parce que l’utilisation générique du mot Reiki (pas nécessairement lié à Usui Sensei) pour la guérison devenait populaire à cette époque.

Ensuite, il a enseigné le développement spirituel à ceux qui avaient atteint un certain niveau. Il n’a jamais changé le but de l’Usui Reiki Ryoho depuis sa création. 

Comment Mikao Usui enseigait le Reiki


Q : William Lee Rand

 Pouvez-vous expliquer la formation spirituelle spéciale qu’Usui Sensei fournissait aux étudiants qui étaient prêts pour le niveau Shinpiden ? En quoi consistait cette formation et combien de temps cette formation durait pour chaque élève ? 

R : Hiroshi Doi Sensei

Usui Sensei n’avait pas de programme standard, et la durée de la formation dépendait des progrès spirituels de chaque élève. On dit qu’il a donné des cours en tête-à-tête, axés principalement sur l’attitude mentale nécessaire à l’évolution spirituelle. Il se basait sur sa propre expérience.

Comme c’était personnel, seules des notes fragmentaires de ses paroles écrites par son élève ont été trouvées.

Une note dit :

« Tout dans l’Univers possède le Reiki sans aucune exception. » « Nous, les humains, détenons le Grand Reiki qui remplit le Grand Univers. Plus nous élevons notre propre vibration, plus le Reiki que nous avons à l’intérieur sera fort. »

La loi naturelle considère chaque esprit humain comme un petit univers (microcosme) au sein d’un Grand Univers (macrocosme). « L’univers doit être constamment uni et exister comme Un. » « L’Univers existe en moi, et j’existe dans l’Univers. » «光明  Komyo existe en moi et j’existe en 光明 Komyo. » [Komyo est la lumière de l’illumination.]

« Tout dans l’univers est produit et développé par le magnifique Reiki qui remplit le Grand Univers. Les humains sont un microcosme qui reçoit le Grand Esprit du macrocosme ; chacun détient une partie de ce Grand Reiki dans son corps. Par conséquent, nous devons toujours essayer de nous cultiver sur le plan spirituel afin que nous puissions recevoir autant de Grand Reiki de l’Univers que possible.

« L’entraînement suivant la Loi Naturelle de ce monde développe la spiritualité humaine. Lorsque vous êtes convaincu de cette Vérité, votre entraînement entraîne l’unification avec l’Univers. Les mots que vous prononcez et les actions que vous menez ne font qu’un avec l’Univers et ils fonctionnent sans effort. C’est la vraie nature de l’être humain. »


Voir aussi : apprendre le Gendai Reiki Ho d’Hiroshi Doi

Avec Mathilde Torrez et Gauthier Papp : cliquez ici pour découvrir les stages.


Anshin Ristumei, le but de l’existence


Q : William Lee Rand

Pouvez-vous nous donner une description d’Anshin Ritsumei, l’état de conscience atteint par Usui Sensei sur Kurama Yama ?

R : Hiroshi Doi Sensei

Tout au long de sa vie, au cours de ses nombreuses expériences, Usui Sensei s’est demandé s’il y avait un but dans l’existence et s’il y en avait un, quel ce que c’était.

Après une longue quête, il est arrivé à la conclusion que le but de l’existence était de devenir heureux. Pour lui, le bonheur signifiait l’atteinte de l’état d’Anshin Ritsumei. Il a défini Anshin Ritsumei ainsi :

« Nous, les humains, recevons la vie et une mission de l’Univers. Si la vie nous est donnée, ainsi qu’une mission, la maladie ou le malheur ne peuvent nous être imposés. Indépendamment de ce qui se passe dans la vie, nous devons faire confiance à l’Univers et garder un état d’esprit paisible afin d’accomplir notre mission. C’est le but et le sens profond de l’existence.»

Kurama Yama (image Wikipédia)

Bien qu’il ait compris ceci, en réalité, il était souvent perturbé par la colère ou la peur. Pour faire enfin l’expérience de cet état d’esprit paisible, il a pratiqué la méditation zen dans un temple de Kyoto pendant trois ans.

Mais cela ne lui a pas donné l’expérience d’Anshin Ritsumei. Il s’est dit qu’il ne mériterait plus de vivre s’il ne pouvait pas atteindre cet état. Il a donc gravi le mont Kurama pour jeûner et méditer avec la volonté de mourir.

Tout au long de cette expérience, il sentit peu à peu que le Reiki à l’intérieur de lui et le Reiki entourant le Mont Kurama vibraient l’un avec l’autre et que la vibration devenait plus forte de jour en jour.

Le 21e jour, à minuit, un choc semblable à un coup de tonnerre l’a frappé sur le dessus de la tête et il a perdu connaissance. Puis, avant l’aube, il s’est réveillé pour se retrouver rempli d’un rafraîchissement incroyable qu’il n’avait jamais ressenti auparavant.

« Je suis l’Univers, l’Univers est moi ! » C’était le sentiment réel qu’il ressentait en son âme, une résonance parfaite. Il avait finalement atteint l’état d’esprit qu’il recherchait. On dit qu’à partir de ce moment-là, il a toujours gardé cette paix dans son esprit.

Alors qu’il descendait joyeusement de la montagne, il a trébuché sur une racine d’arbre et s’est cassé le gros ongle gauche. Il a instinctivement mis sa main dessus et il a été guéri immédiatement. Ce fut la première de nombreuses expériences de guérison qui se sont produites de manière inattendue.

Il a vite compris que la guérison avait lieu par la résonance entre son Reiki intérieur et le Reiki de l’Univers. Il a également reconnu que l’Univers lui avait donné pour mission d’inviter de nombreuses personnes à trouver Anshin Ritsumei, le but de la vie, par le biais d’un type particulier de guérison des mains.

Il a nommé la méthode 心身改善臼井霊気療法 « Shin shin Kaizen Usui Reiki Ryoho », et a créé la Usui Reiki Ryoho Gakkai à Tokyo pour donner des séances de Reiki et une formation au grand public.

Q : William Lee Rand

Dans quelle mesure Usui Sensei a-t-il pu aider les élèves de Shinpiden à atteindre Anshin Ritsumei ?

R : Hiroshi Doi Sensei   

Il semble qu’il ait essayé de créer un système sur et rapide pour favoriser le développement spirituel du plus grand nombre, car il savait qu’il décèderait bientôt. Beaucoup d’entre eux auraient atteint ou presque atteint Anshin Ritsumei en étudiant avec Usui Sensei.

Mais je pense qu’il n’était pas satisfait du système de cours individuels car il ne pouvait guider que très peu de gens vers le but de la vie, vers l’Anshin Ritsumei. Les cours individuels ne sont pas toujours une garantie de transmission des connaissances : ils ne peuvent être une méthode efficace que si elles sont enseignées par la bonne personne, de la bonne manière.  Ainsi, les résultats des étudiants varieront en fonction de la compétence de l’instructeur et de l’état de préparation de l’étudiant.

Je pense qu’Usui Sensei s’est dit qu’il devrait fournir un système plus formalisé, et qu’il a montré à Ushida Sensei comment le mettre en œuvre. Le système transmis par Usui Sensei préconisait simplement que l’on adopte une bonne conscience, qu’il fallait imprimer à plusieurs reprises dans le subconscient et que l’on devait améliorer sa résonance avec l’Univers.

À cette fin, ce qu’Usui Sensei a enseigné était basé sur une pratique de guérison dans laquelle l’étudiant devrait s’efforcer de s’unir à l’Univers par la pratique régulière des Gokai et du Hatsurei-ho, par la lecture des Gyosei de l’empereur Meiji et par la participation à Shuyo-kai.

Q : William Lee Rand :  

Il me semble que cette formation particulière a été interrompue après le décès d’Usui Sensei. Pouvez-vous expliquer pourquoi elle n’a pas été poursuivie ?

R : Hiroshi Doi Sensei :

La conférence spéciale d’Usui Sensei a considérablement renforcé et amélioré la spiritualité de nombreux pratiquants de Shinpiden.

De plus, il semblait essayer de créer un système sur et rapide afin de favoriser le développement spirituel d’un plus grand nombre de personnes, car il savait qu’il ne lui restait plus beaucoup de temps dans cette vie.

Je pense qu’il a encadré les pratiquants de Shinpiden afin que la formation contribue à l’avancement spirituel non seulement pour le Shinpiden, mais également pour tous les praticiens et les membres de la Gakkai.

Si Usui Sensei avait eu l’intention de diriger seulement un petit groupe d’élites à Anshin Ritsumei, il n’aurait pas eu besoin de les nommer membres du conseil d’administration et instructeurs.

La conférence fournie uniquement aux pratiquants de Shinpiden a été interrompue après le décès d’Usui Sensei. Je pense que cette décision a été prise parce ses descendants ont compris que l’intention d’Usui Sensei était qu’ils développent son système à partir de ce qu’ils avaient appris avec lui.

Q : William Lee Rand  

Vous expliquez également que depuis le décès d’Usui Sensei, la Gakkai n’a offert aucune formation supplémentaire pour le niveau Shinpiden – ce degré n’est plus qu’honorifique, mais exige que ceux de ce niveau acceptent la responsabilité d’enseigner aux autres, de gérer la Gakkai et d’ajouter la touche finale aux traitements des praticiens Okuden.

Il est également convenu que ceux qui sont accueilli au niveau Shinpiden n’enseignent pas le Reiki en dehors de la  Gakkai. Pouvez-vous nous en dire plus sur le degré Shinpiden ?

R : Hiroshi Doi Sensei  

Après le décès d’Usui Sensei, le niveau Shinpiden a changé et la pratique du Reiki est devenue une méthode pour encourager directement l’évolution spirituelle. La principale responsabilité du Shinpiden aujourd’hui est d’instruire les Shihan. Ils n’ont pas à ajouter la touche finale aux traitements de Reiki des praticiens d’Okuden car les membres du Gakkai n’offrent plus de séances au grand public.

Ils ne les donnent qu’aux membres de la Gakkai et à leurs familles. Depuis qu’ils n’offrent plus de séances de formation pour le grand public, l’activité des praticiens de Shinpiden se limite aux activités à l’intérieur de la Gakkai.

Lorsqu’une organisation diminue en nombre, le nombre de membres du conseil d’administration diminue également. En conséquence, très peu d’entre eux siègent actuellement au conseil d’administration. Aucun des praticiens de Shinpiden, de Shoden ou d’Okuden ne parle librement du Reiki en dehors de la Gakkai comme moi, un membre d’Okuden, le fais, donc j’apprécie que ce soit ma mission.

La chose la plus importante à comprendre à propos de Shinpiden est que même si Usui Sensei avait été en vie aujourd’hui, il  y aurait eu très peu de gens qui auraient bénéficié de sa conférence en tête-à-tête.

Bien que la conférence personnelle pour l’avancement spirituel ne soit plus disponible, le Reiki est toujours l’énergie omniprésente de l’Univers qui est disponible pour nous guider et nous développer.

Lorsque nous avons ce point de vue plus large, nous pouvons voir que l’intention d’Usui Sensei s’est réalisée.

Le système d’apprentissage spirituel qui était réservé aux praticiens de Shinpiden n’a fait qu’évoluer pour être disponible à de plus en plus de monde.

Nous devons également nous rappeler que nous ne pouvons obtenir que ce que nous avons reconnu.

Vous pouvez avoir avoir un million de dollars dans votre sac, si vous croyez que vous n’avez que 500 dollars, vous serez limité à faire de petits achats. Si vous croyez que le Reiki ne guérit que le corps, « votre Reiki » ne guérit que le corps.

Je pense que nous devrions comprendre que le Reiki est l’énergie de l’Amour qui nous guide vers Anshin Ritsumei. À travers la pratique de la guérison Reiki, nous augmentons notre confiance dans l’Univers.

Le Gendai Reiki Ho, qu’est-ce que c’est ?


William Lee Rand  

Le Gendai Reiki Ho est une combinaison de Reiki Usui et de Reiki occidental. Vous expliquez dans votre livre que c’est un style de Reiki plus adapté à notre époque. Pourriez-vous nous expliquer cela ? 

Hiroshi Doi Sensei   

Lorsque nous voyons la méthode Reiki comme « la voie vers la santé et le bonheur », les avantages et les inconvénients du Reiki occidental et du Dento Reiki deviennent clairs pour nous.

Le Reiki occidental s’est concentré sur les preuves médicales parce que ses praticiens accordent la priorité à ses effets curatifs.

Le Dento Reiki (Reiki originel, NDT), par contre, considère aujourd’hui la pratique de guérison comme des remèdes « maisons » et n’est pas tellement intéressé par l’examen scientifique de ses effets.

L’attitude du Reiki occidental est validée par son contexte historique : Hayashi Sensei a développé la méthode de guérison selon sa perspective médicale et Takata Sensei a d’abord utilisé le Reiki pour guérir ses propres maladies.

Elle a ensuite appris le Reiki d’Hayashi Sensei et a donné des traitements Reiki à sa clinique.

Le Reiki occidental vient de ces deux maîtres. Il est donc tout à fait naturel qu’il mette l’accent sur son utilisation pour les traitements de guérison.

Mais il semble que l’importance du développement spirituel, qui est la philosophie de base du Reiki Usui Ryoho, n’ait pas été suffisamment exportée vers l’Occident.

Lorsque j’ai pris la parole en tant que conférencier pour présenter la véritable histoire d’Usui Sensei et le contenu du Dento Reiki lors de plusieurs ateliers de 1999 à Vancouver à 2003 au Danemark, énormément d’instructeurs de Reiki ont voulu en savoir plus sur ces aspects spirituels.

À cet égard, le Dento Reiki recèle un haut niveau de spiritualité, que les membres de la Gakkai en soient conscients ou non.

Le travail en séance du Gendai Reiki Ho commence par les 12 positions de base du Reiki occidental.

Mais ce n’est pas une copie de la méthode occidentale. Nous utilisons la méthode de traitement d’une manière qui encourage la croissance du praticien. Une guérison efficace est importante bien sûr, mais elle doit contribuer au développement spirituel avant tout.

Dans les Gokai, la voie du bonheur se réfère à l’aspect spirituel de la pratique du Reiki. Cela a été développé dans le Gendai Reiki Ho pour favoriser une plus grande résonance entre notre Reiki interne et le Reiki Universel par la pratique de diverses méthodes.

Nous continuerons à développer son efficacité en suivant la devise : « un Reiki clair, simple et pratique, pour un usage au quotidien ».

Je crois que la combinaison de l’aspect curatif avec l’aspect spirituel est l’une des plus grandes caractéristiques du Gendai Reiki Ho.

Fin de la première partie de l’interview.

Apprendre le Gendai Reiki Ho


Vous souhaitez apprendre le système développé par Hiroshi Doi Sensei ? Nous proposons des formations au Gendai Reiki Ho. Cliquez ici pour en savoir plus.

Mathilde Torrez, maître de Gendai Reiki Ho – crédit photo ©maison Mojo.

Traitement en cours…
Terminé ! Vous figurez dans la liste.

Votre dose mensuelle d’énergie positive

Un commentaire sur « Interview d’Hiroshi Doi – 1ère partie »

Les commentaires sont désactivés.