De quoi sommes-nous responsables ?

Scales of Justice, Weight Scale, Balance.

« Ce n’est pas de votre faute, mais c’est de votre fait »

Françoise Dolto


QUITTER LE CHEMIN DE LA CULPABILITÉ POUR CELUI DE LA RESPONSABILITÉ


Vivre en étant conscient de soi et plein de gratitude pour ce que l’on vit pose la question de la responsabilité. De quoi sommes-nous responsables dans nos vies, et comment agir positivement sur le monde ?

Il est évident que, dans le monde complexe où nous vivons, nous ne sommes pas responsables de tout ce que qu’il nous arrive. Certaines mauvaises expériences, ou de grand bonheurs, peuvent se produire sans que nous n’ayons aucun contrôle sur eux. Mais, lorsque nous nous plaignons, nous nous plaçons en position de victime, ballotée par la vie, totalement dépendante de l’extérieur pour vivre et évoluer. Vouloir être heureux dans ces conditions est bien sûr impossible.

Nous avons le choix de prendre nos responsabilités par rapport à ce que nous vivons. Mais de quoi sommes-nous responsables dans ce monde ?

Dès l’âge adulte, il est normal de se considérer comme étant responsable de soi. Ce qui se passe en nous et qui provient de nous nous appartient. Nos pensées, nos émotions et nos comportements dépendent de nous, et sont placés sous notre responsabilité. À partir du moment où quelque chose se passe en nous, nous avons un pouvoir dessus et nous pouvons en déterminer la nature.

Nous sommes donc responsables de ce que nous générons : il s’agit de nos pensées, de nos paroles et de nos actions. Or, c’est l’utilisation de ces trois éléments qui détermine les conséquences de nos expériences.

En fonction de nos comportements quotidiens, et de nos réactions aux événements que nous vivons, nous aurons différents résultats. Lorsque nous aurons trouvé le bon comportement, le problème se transformera en solution et nous serons enrichis par l’expérience. Nous aurons appris de nouveaux comportements qui génèreront l’harmonie, depuis une situation initialement chaotique.

S’habituer à prendre la responsabilité de nos pensées, de nos paroles et de nos actions, et travailler à les améliorer est la solution pour vivre dans un monde fait de bénédictions.

Un enfant maltraité n’est pas responsable des mauvais traitements qu’il reçoit. Sa responsabilité est dans ce qu’il va en faire plus tard à l’âge adulte : certains deviendront violents et se vengeront sur d’autres innocents, entretenant le cercle vicieux dans lequel ils sont entrés.

D’autres décideront de faire une thérapie pour se libérer de leurs souffrances et de ne pas répéter le même schéma. D’autres créeront une association de protection de l’enfance, transformant cette expérience douloureuse en contribution positive pour les autres.

Chacun de ces trois comportements créera un monde totalement différent.

Lorsque nous acceptons notre part de responsabilité sur ce qui se passe dans nos vies et sur la terre, nous acceptons notre pouvoir personnel. Nous devenons aptes à donner le meilleur de nous-même, et à utiliser nos ressources pour faire du positif avec du négatif. Tout comme un alchimiste apprend à transformer le plomb en or, nous apprenons à grandir, à chaque nouvelle expérience.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.